L’ensemble junior Cornimont-La Bresse

DSC_0060L’ensemble Junior est le résultat d’un partenariat entre l’école intercommunale de musique des Deux Vallées et les orchestres d’harmonie de Cornimont et de La Bresse.

L’ensemble répète tous les samedis et se produit lors des concerts des orchestres ou de l’école de musique en compagnie des élèves des communes environnantes. Leur professeur les accompagnent dans cette première expérience d’orchestre.Daniel et Romane

Pour le Grenier Sonore, ces jeunes musiciens auront le privilège de créer la pièce la plus récente de Gérard Condé (octobre 2017 !) spécialement écrite pour eux qui aura pour titre : « Vers les Hauts ».

Baptiste Grandgirard

Baptiste Grandgirard

Le Grenier Sonore de Gérard Condé n’est pas dénué de certains aspects symboliques !

Bel exemple avec la présence dans la partie de saxophone solo de Sur les Hauts de Baptiste Grandgirard, musicien qui a débuté sur les rangs de l’Harmonie de Cornimont et à l’école intercommunale de musique dans la classe de Jean-Noël Auer (commanditaire et créateur de cette pièce en 2007). Le relais est ainsi transmis !

Les habitants de Cornimont ont vu grandir cet enfant du pays à chacune de leurs sorties gastronomiques à l’hôtel-restaurant tenu pendant de longues années par ses parents à Travexin.

Baptiste retrouvera ses camarades et amis des orchestres d’harmonies de Cornimont et de La Bresse le samedi 21 octobre en ouverture du concert à 20H30.

Petite présentation :

Baptiste Grandgirard a commencé ses études musicales dans l’est de la France. Son Diplôme d’Etudes Musicales obtenu au Conservatoire d’Epinal, il poursuit ses études au Centre d’Études Supérieures de Musique et de Danse de Poitiers, et, à la rentrée 2016, est élève Erasmus à Musikene, le Centre Supérieur de Musique du Pays basque espagnol à San Sebastian. Il termine actuellement son parcours au sein du CESMD Poitou-Charentes.

Il a étudié avec Gilles Tressos, Christophe Bois, Sébastien Maimbourg, Jean-Noël Auer, Miguel Angel Lorente, Thomas Barthélémy, et a participé aux masters class de musiciens internationaux comme C. Delangle, J-D. Michat, F. Mancuso, S. Malézieux, M. Hirano, et J. Petit.

Collaborateur insatiable, il a affiné ses talents de chambriste au sein du quatuor de saxophones BOGG, de l’ensemble de saxophones de Musikene, de sa collaboration avec le marimbiste Lucas Joseph, ainsi qu’auprès de Rocio Sanchez Gallego, avec qui il forme le duo Alborada.

Taeko Orel

Concerto_Giappone_28

Artiste lyrique bien connue localement pour sa gentillesse sans limite, Taeko Orel est en outre une chanteuse forte d’une carrière internationale.

Le Grenier Sonore de Gérard Condé vous invite à l’entendre lors de l’office religieux du dimanche 22 octobre à 9h00 et à poursuivre votre matinée musicale au centre de polyactivités, salle Jacques Villeret à 11H00 pour écouter Taeko dans registre plus laïc mais toujours spirituel (Quatre ballades sur des Poèmes de François Villon) encompagnie de Julie Richard au piano et Jean-Noël Auer au saxophone.

Voici une petite présentation de Taeko Orel :

 

Née à TOKYO, Taeko HISATSUNE-OREL fait ses études à l’Université de Musashino où elle obtient son diplôme de chant. Puis, elle fait partie du chœur professionnel de l’Opéra Nikikai.

Très sollicitée pour des concerts de musique sacrée, elle aborde le vaste répertoire de la musique ancienne et baroque. En 1974, Taeko choisit l’Italie pour étudier la musique ancienne auprès de Luciana TICINELLI.

Elle approfondit sa connaissance du Lied Allemand et de la musique française auprès de
Françoise OGÉAS, du Conservatoire Guiseppe Verdi de MILAN.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Taeko a suivi la Master Class de Dalton BALDWIN sur le thème de l’interprétation de la mélodie française et du Lied. Engagée à la Nuova Polifonica Ambrosiana de Milan, elle devient soliste et spécialiste dans l’exécution des madrigaux. Dans ce cadre, elle participe aux tournées en Corée du Sud et en Angleterre.

Son répertoire étendu, de l’époque Renaissance à la première partie du XXe siècle, inclut
le romantisme allemand et la musique sacrée dans son ensemble.

En France, Taeko anime des stages de technique vocale et d’interprétation musicale. Professeur de musique, elle poursuit sa carrière de cantatrice, donnant régulièrement des concerts en France, en Italie et au Japon.

Julie Richard

photo bio julie

Voici une musicienne sans qui le « Grenier Sonore » n’aurait certainement pas pu voir le jour !

Julie Richard a en effet répondu présente dès les premières réflexions autour de ce projet. Les élèves du CRD d’Epinal profitent régulièrement de la qualité et la solidité de son jeu en tant qu’accompagnatrice, votre serviteur apprécie énormément jouer en sonate ou en trio avec voix avec elle… Les mélomanes des Hautes Vosges l’ont encore entendue en juillet dernier dans un très beau concert avec voix et violon à la Maison de La Bresse. Ses compétences de chef d’orchestre sont encore dans toutes les mémoires des musiciens des harmonies de La Bresse et Cornimont. Julie possède de nombreuses cordes à son arc !

Elle interviendra lors des concerts du samedi (Une Larme du Diable), de la cérémonie religieuse du dimanche (Entrée, Ave Stella Maris, Sortie) en compagnie de l’organiste Jean-Marie Mougin, de la chanteuse Taeko Orel et d’un saxophoniste.

Tout de suite après, à 11H00, elle reprendra les Quatre Ballades sur des poèmes de François Villon avec voix et saxophone et aussi : Fêtes Galantes (poèmes de Paul Verlaine) en compagnie de Gérard Condé dans le rôle du récitant.

Voici un aperçu de son parcours :

Julie Richard étudie le piano au conservatoire de Nancy dans la classe de Monique Debus. Elle obtient son premier prix en 1997, puis le Prix Supérieur Interrégional en 2001. Parallèlement, elle entreprend des études à l’université de musicologie, où elle obtient sa licence en 1999.
En 1997, elle intègre la classe d’accompagnement de Jeanne Bon-Rougier au CNR de Nancy. Elle y obtient un Premier Prix en 2005.
Passionnée d’enseignement, Julie Richard suit à deux reprises la formation diplômante du CEFEDEM de Lorraine, basé à Metz. Elle y obtient les Diplômes d’ Etat de Professeur de Piano en 2002, puis de Pianiste Accompagnatrice en 2004.

Travaillant depuis septembre 2004 au conservatoire d’Epinal en tant qu’accompagnatrice, Julie Richard est souvent sollicitée pour accompagner au piano des concours et des examens. Elle se produit également en concert, en formation de musique de chambre.

 

Accroche Note

Accroche Note

Dimanche 22 octobre à 16H00, une grande partie du concert sera assurée par l’ensemble Accroche Note. Après le pas (2004), Poème de Silvia Baron Supervielle, Vision (novembre 2006), poème de Charles Baudelaire, Quatre pièces (automne 1966) pour clarinette et piano, Der Hirt auf dem Felsen (F. Schubert), poèmes de W. Müller et H. von Chézy, Mélodie (août 1974), scène pour soprano, clarinette et piano seront interprétés par Françoise Kubler au chant et Armand Angster à la clarinette, la pianiste Célia Schmitt les rejoindra pour ce très beau moment.

Voici une présentation détaillé de l’ensemble.

Accroche Note

ENSEMBLE ACCROCHE NOTE
Direction artistique : Armand Angster

Ensemble de solistes formé autour de Françoise Kubler (soprano) et Armand Angster (clarinettiste), Accroche Note investit de manière multiple le répertoire des musiques d’hier et d’aujourd’hui.
Chaque programme décide de la personnalité et du nombre de musiciens qui constituent
l’ensemble. La souplesse de son effectif – du solo à l’ensemble de chambre – lui permet d’aborder en différents projets les pages historiques, la littérature instrumentale et vocale du XXème siècle et d’aujourd’hui ainsi que les musiques improvisées.

L’idée de proposer des programmes mixtes (XVIII, XIX et XXème siècle) n’est pas si courante et permet de confronter les grandes œuvres du répertoire avec des musiques plus récentes souvent réservées à des festivals spécialisés. Ainsi Accroche Note permet au public de découvrir ou redécouvrir les œuvres de Monteverdi, Haendel, Haydn, Brahms, Malher, Beethoven, Schumann, Debussy…

Depuis plusieurs années, l’ensemble développe une politique de commandes et travaille en étroite collaboration avec les compositeurs. Parmi les créations récentes d’Accroche Note figurent notamment des oeuvres de Pierre Jodlowski, Luis Naon, Alberto Posadas, Philippe Manoury, Marco-Antonio Perez-Ramirez, Ivan Fedele, Zad Moultaka et Bruno Mantovani.

L’Ensemble est régulièrement invité dans de nombreuses saisons musicales nationales, ainsi que dans les grands rendez-vous internationaux de musique contemporaine comme, par exemple, le festival Musica à Strasbourg, le festival Présences Radio France, le festival Aspect des Musique d’Aujourd’hui de Caen, la Biennale de Venise, le festival Traiettorie à Parme, Kara Karaev Festival à Baku, etc.

Accroche Note a consacré de nombreux disques à des portraits monographiques (Essyad,
Dillon, Dusapin, Manoury, Mâche, Feldman, Aperghis, Fedele, Greif, Jolas), ainsi que le disque Récital 1 – Harvey, Guerrero, Pesson et Pauset – premier d’une collection dont l’idée est de restituer des moments exceptionnels enregistrés au fil du temps par les solistes d’Accroche Note. L’Ensemble a également sorti un double CD consacré à 30 ans de création musicale au festival Musica, ainsi qu’un disque de clarinette seule par Armand Angster, Solo clarinet ; un DVD Ombra de Pierre Jodlowski est également paru chez Eole.

Partenaires :

Accroche Note est un ensemble conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Alsace Champagne-Ardenne Lorraine – et la ville de Strasbourg, et soutenu par la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le Conseil général du Bas-Rhin, la Spedidam et la Sacem. L’Ensemble est partenaire du Portail de la musique contemporaine.

Gérard Buquet

Gerard_BUQUET (2)

Dimanche 22 octobre à 16H00, le Grenier Sonore aura le privilège d’accueillir Gérard Buquet pour une reprise du Rondo varié, pièce écrite pour tubiste lecteur par Gérard Condé en 1978 (Texte d’Octave Mirbeau).

Voici une présentation détaillé de ce musicien.

Gérard Buquet

tubiste, compositeur et chef d’orchestre, né en France en 1954.

Formation musicale au CNSM de Paris et à l’Université de Musicologie de Strasbourg.

A étudié la composition musicale avec Claude Ballif et Franco Donatoni.

Comme compositeur :

depuis le début des années 2000, Gérard Buquet se consacre davantage à la composition musicale;

Parmi ses compositions : « les danses du temps » (2005) créée par l’Ensemble Intercontemporain (Centre G. Pompidou), puis repris notamment par l’Ensemble Modern (Frankfurt Oper), l’Ensemble Klangforum de Vienne (Konzerthaus de Vienne et à la  Philharmonie de Cologne).

« AdVerb » pour violoncelle et électronique (2002) créé et enregistré par la violoncelliste de l’Ensemble Modern Eva Böcker (coproduction Ensemble Modern et Hessiche Rundfunk de Francfort).

« L’astre échevelé » pour saxophone et électronique (Commande Ircam) créé en Novembre 2009 à l’Ircam par le saxophoniste Marcus Weiß et notamment rejoué à Radio France (2015) par Vincent David.

« l’horizon et la verticale (2012) « pour 2 harpes et orchestre à Stuttgart (Frédérique Cambreling et Marianne Le Mentec : harpes solo et l’Orchestre de la Radio de Stuttgart, dir R. Huber).

« les navigateurs immobiles » (création au festival de Cluny, 2014) par l’Ensemble Nomos (Commande d’Etat ).

Pour la saison 2016/2017 travaille à la composition d’une oeuvre pour trompette solo à 2 pavillons et 1/4 de ton et 2 accordéons 1/4 de ton pour Clément Saunier, Fanny Vicens et  Jean Etienne Sotty, à une pièce pour ensemble vocal et instrumental (Klangforum Heidelberg) , et à une « installation » musique/sculpture avec le sculpteur Anja Wiebelt ( Nuremberg, Edenkoben, Cluny).

Comme tubiste :

Gérard Buquet NBDe 1976 à 2001 a occupé le poste de tubiste à l’Ensemble Intercontemporain et a mené à différentes reprises des recherches à l’Ircam notamment sur les nouvelles techniques instrumentales et leurs extensions par procédés électro-acoustiques.

A réalisé un traité sur le Tuba Contemporain (bourse de recherche du Ministère de la Culture). A également participé à de nombreuses créations, s’est produit en soliste dans les principaux festivals de musique contemporaine, a joué régulièrement avec l’Orchestre de Paris et l’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio France et avec différentes formations de jazz. A interprèté en Octobre « Harmonika », concerto pour tuba et orchestre d’Helmut Lachenmann accompagné par l’Orchestre du Hessiche Rundfunk de Francfort (festival Cresc…).

Comme pédagogue au CNSM de Paris :

De 1997 à 1999 a enseigné la Musique de chambre puis en 1999 a obtenu le poste de professeur de tuba. Il fait également partie de l’équipe pédagogique dirigée par Serge Cyferstein chargée de la formation C.A. Depuis septembre 2013 Gérard Buquet est également professeur de lecture à vue pour les instruments à vent pour le répertoire contemporain.

Comme chef d’orchestre :

En 2000 est nommé Professeur à la Musikhochschule de Karlsruhe (Allemagne) pour la direction de l’Ensemble für Neue Musik, poste occupé précédemment par Peter Eötvös.

A son travail régulier de direction musicale des œuvres des étudiants de la classe de composition de W. Rihm et du répertoire contemporain, s’ajoute des projets interdisciplinaires : notamment  en Octobre 2007 « les Etudes d’après Séraphin » de W. Rihm, spectacle associant musique danse et création lumière (réalisée par l’artiste Rosalie) pour le 10ème anniversaire du ZKM de Karlsruhe, (coproduction Staatstheater de Karlsruhe, ZKM, HFM Karlsruhe. Il a invité des solistes à se joindre à l’Ensemble für Neue Musik (notamment F. Cambreling, Garth Knox, M. Weiß, Mario Caroli, J. Geoffroy ……).

A dirigé en Mars 2012 à Karlsruhe, le concert « Konzertante Plastiken » pour les 60 ans de Wolfgang Rihm, un concert mis en espace, comprenant 5 créations (R. Saunders, O. Neuwirth, P. Dusapin, M. Hechtle), Ensemble Tema et Ensemble für Neue Musik de la HFM de Karlsruhe  (Coproduction HFG et SWR). En janvier 2012, a enregistré au ZKM,  une œuvre de M. Ockert réunissant des musiciens de l’EIC et de l’Ensemble Modern. (Production CD du Deutscher Musikrat).

A dirigé, en 2012 l’Österiche Ensemble für Neue Musik pour un concert « carte blanche à Pascal Dusapin «  à Salzbourg.

A dirigé en 2015/ 2016 « zwei Gefühle  » d’Helmut Lachenmann à Karlsruhe et à Strasbourg.

Extraits du catalogue  des œuvres :

 

Buckbarthblues

pour Tuba et guitare électrique

Bagnolet « Atem » 1984. Claude Barthélémy : guitare, Gérard Buquet : tuba

Un Concert imaginaire

Pour contrebasse à cordes, Tuba et bande avec Frédéric Stochl

Festival d’Arc et Senans, 1985 (spectacle filmé par FR3 Franche Comté) .

Voix Captives

pour Tuba et bande

Paris, Centre Pompidou, 1987 (Commande de l’Ensemble l’Itinéraire).

Trois Miniatures

Pour trombone solo

1990 (Commande pédagogique du Ministère de la culture)

 

Enjeux (commande d’Etat)

Spectacle musical, Texte : Guy Lelong, mise en scène : Patrice Hamel

Dijon, Festival « Nouvelles scènes », Paris « Centre Georges Pompidou », 1993.

Co production Ircam et festival « Nouvelles scènes ».

 

Zwischen pour trombone contrebasse à 2 pavillons

Commande de l’Ensemble Intercontemporain : Paris, 12 Juni 1997 Centre Georges Pompidou

Fiction : spectacle musical pour ensemble instrumental

spectacle musical créé au ZKM (Kubus) avec les étudiants de la Musikhochschule de Karlsruhe en mai 2000.

Adverb pour  violoncelle solo et électronique 2001/2002

Commande d’Etat

Creation Radio France le 15 juin 2002 ,

Soliste : Eva Böcker, soliste à l’Ensemble Modern

Images de passage Clip musical pour Ensemble instrumental créé en mai 2003 au ZKM (Medientheater) de Karlsruhe avec les étudiants de la Musikhochschule..

Zwischen 3  (Juillet 2003 ) pour trombone contrebasse à 2 pavillons  et Quintette de cuivres

Commande du Festival Valley of Arts (Hongrie), avec the Brass in the five, direction Gergely Vajda.

Transitoire « G » pour Ensemble de 23 musiciens, Commande du Cefedem de Dijon, création au festival ”Why Note ” en Novembre 2004.

Les danses du temps pour flûte, clarinette, harpe, alto et violoncelle, Commande de l’Ensemble Intercontemporain, création le 9 Octobre 2005 au Centre Georges Pompidou par les solistes de l’Ensemble Intercontemporain.

Surimpressions pour percussion et électronique (2006). Commande du ZKM de Karlsruhe et du studio Cesaré de Reims ; création le 19 octobre 2006 à Francfort par l’Ensemble Modern, soliste : Rumi Ogawa et enregistrée au CNSM de Paris par Elisa Humanes.

L’astre échevelé pour saxophone soprano et dispositif électronique (2008-2009). Commande de l’Ircam et du Centre Georges Pompidou, créé à l’Ircam le 6 Novembre 2009 par le saxophoniste Marcus Weiß et Robin Meier (Réalisation informatique musicale).

Die Malerin von Bellevue (2009/2010)  pour 6 voix de femme trio à cordes (vl, alto, vlc)  et trio à vent (clarinette, cor et fagott),  durée approx 30mn, créée par l’Ensemble Klangforum d’Heidelberg (Février 2012). Production CD 2013/2014 coproduction ZKM/Klangforum Heidelberg/ Sammlung Prinzhorn.

l’enclume des forces : (2010) pour clarinette basse principale et quintette à vent,  création 12 octobre 2010 à Ljublijana par Dominique Clément, clarinette basse et l’Ensemble Slowind. Création française au théâtre Dunois le 5 décembre 2011, festival de Cluny juillet 2011.

« l’horizon et la Verticale » (2012 pour 2 harpes solo et orchestre, commande de la radio de Stuttgart, création le 24 Novembre 2012 à Stuttgart dans le cadre du festival Atacca par Frédérique Cambreling et Marianne Le Mentec , harpes solo et l’orchestre de la radio de Stuttgart (direction Huber Rupert)

« les navigateurs immobiles (2014 ) pour 12 violoncelles (commande d’état). Création le 12 juillet 2014 au festival de Cluny par l’Ensemble Nomos.

Fluxus temporis (2017 ) : performance avec l’artiste Anja Wiebelt création à Nuremberg le 26 juin 2017

« les navigateurs immobiles : le retour  (2017 ) pour 12 violoncelles (commande d’état). Création le 12 juillet 2017 au festival de Cluny par l’Ensemble Nomos.

 

 

Nuit de la Culture Haguenau

Extrait du programme me concernant, il y a évidemment plein d’autres choses à voir ou entendre !

« MUSÉE HISTORIQUE
MULTISAX MONODIES · SPECTACLE
MUSICAL
De «Monarchs and Daemons» à «Humeurs» composés
par Gérard Condé, le saxophoniste Jean-Noël Auer
propose une sélection d’œuvres pour saxophone
solo. Du saxophone sopranino au saxophone basse,
ce programme spectaculaire est l’occasion de
découvrir la variété de timbres offerte par les différents
instruments de la famille des saxophones.
19H30 · 20H45 ET 21H45 · DURÉE : 25 MINUTES – TOUT PUBLIC
ACCÈS LIBRE DANS LA LIMITE DE LA CAPACITÉ D’ACCUEIL DE LA SALLE »

affiche_nuit_culture_2014_

Programme complet à télécharger :

Programme NdlC 2017 BD V2

Pourquoi « surleshauts.com » ?

Pourquoi « surleshauts.com » ?

Pourquoi « surleshauts.com » ? Parce que, pour d’obscures raisons de rachats de plateformes Internet, mon précédent blog « jeannoelauer.musicblog.com » a été sans ménagement mis à la corbeille !

Parce que « surleshauts » sonne moins mégalo que « jeannoel etc. » Parce que le projet « Sur les Hauts » en 2008 et les rencontres régulières avec le compositeur Gérard Condé ont profondément influencé mes activités musicales.

Parce qu’un événement autour de cette figure de la vie musicale sera organisé les 21 et 22 octobre prochains à Cornimont et que l’on pourra éventuellement trouver quelques informations sur ce site concernant le « Grenier sonore de Gérard Condé » en préparation.

Bonne visite !